Des roses et du jasmin – mardi 27 mars à 20h30 [théâtre, musique]

tarif C, jeune 15 €

durée : 3h avec entracte

 

Un témoignage de la fraternité des peuples qui se déchirent : une tragédie contemporaine.

Rose et Jasmin, comme les prénoms des deux personnages de ce récit. Adel Hakim raconte la terrible saga des relations israélo-palestiniennes, à travers trois générations d’une famille pionnière israélienne, du Mandat des Anglais en 1944 à la première Intifada en 1988. Comme dans Roméo et Juliette, dans un savant mélange de musique, de danse et de burlesque, l’amour et le désir y font s’embrasser des jeunes gens par-delà les conflits qui opposent leurs peuples. En installant son spectacle dans la trame d’une tragédie grecque, Adel Hakim évoque avec finesse, doigté et poésie, le poids des générations, celui de l’Histoire et l’espoir de liberté. Un texte qui résonne comme un hymne à la paix.

spectacle en arabe sur-titré en français, par le Théâtre National Palestinien

 

Il y a beaucoup de dimensions qui s’entrecroisent dans ce spectacle parfaitement scénographié et chorégraphié et pourtant il frappe tout du long par sa simplicité, son dépouillement, un propos aussi tranché que ce conflit est compliqué. Avec Des roses et du jasmin, Adel Hakim, touche là, avec humilité et sobriété, au cœur du théâtre.Il y a beaucoup de dimensions qui s’entrecroisent dans ce spectacle parfaitement scénographié et chorégraphié et pourtant il frappe tout du long par sa simplicité, son dépouillement, un propos aussi tranché que ce conflit est compliqué. Avec Des roses et du jasmin, Adel Hakim, touche là, avec humilité et sobriété, au cœur du théâtre. 
LA TERRASSE

Réserver en ligne
  • texte et mise en scène : Adel Hakim
  • avec Hussam Abu Elsheh, Alaa Abu Gharbieh, Kamel El Basha, Amira Habash, Faten Khoury, Sami Metwasi, Lama Namneh, Shaden Salim, Daoud Toutah, acteurs du Théâtre National Palestinien
  • scénographie et lumières : Yves Collet
  • dramaturgie : Mohamed Kacimi
  • manipulation, création image : Robert Hatisi
  • dramaturgie : Mohamed Kacimi
  • collaboration artistique : Nabil Boutros
  • costumes : Dominique Rocher

Coproductions : Théâtre National Palestinien, Théâtre des Quartiers d’Ivry – Centre Dramatique National du Val-de-Marne. Avec l’aide du Conseil Régional d’Île-de-France et du Consulat Général de France à Jérusalem.