Catégorie | Jazz

RSS feed for this section

Grande soirée du Jazz Club de la Boucle – vendredi 6 octobre à 20h30 [jazz]

Le Jazz Club de la Boucle fête ses vingt ans au théâtre, avec des musiciens incontournables de la scène jazz parisienne. Au programme : les pianistes Jean-Paul Amouroux et le jeune prodige Nirek Mokar, Claude Tissendier 4tet et enfin un hommage à Kid Ory par le Mem’Ory 7tet. Revivez en musique les plus belles années de ce club mythique de la Boucle !

Stéphane Belmondo & Jacky Terrasson, Terramondo – vendredi 19 janvier à 20h45 [jazz]

Jacky Terrasson retrouve sur le projet Terramondo son ami de longue date, le trompettiste Stéphane Belmondo. L’album Mother, hommage à la mère de Jacky Terrasson, est pour les deux acolytes l’occasion de réinterpréter tout un répertoire de ballades composé de grands classiques, du standard de Dave Brubeck au tube de Stevie Wonder, en passant par la chanson française. Complices, trompette et piano se répondent, s’accordent et se détachent…

John Scofield – mercredi 16 mai à 21h [jazz]

John Scofield, guitariste singulier fan de Jimi Hendrix, intègre en 1983 l’orchestre de Miles Davis et devient un grand nom du jazz. Au cours de sa carrière, le célèbre guitariste, compositeur et leader de nombreuses formations n’a en effet cessé de se laisser guider par son éclectisme, abordant les genres les plus divers, de la fusion au modern bop en passant par le R’n’B et la drum’n’bass, sans oublier, bien sûr, le rock, le blues ou le gospel.

Roberto Fonseca – jeudi 17 mai à 21h [jazz]

Intronisé par Ibrahim Ferrer au sein du mythique Buena Vista Social Club™ et récemment nominé aux Grammy awards dans la catégorie du Meilleur album Latin jazz, le cubain au toccato éblouissant est l’un des pianistes les plus doués et les plus populaires de sa génération.

Josho Stefan trio / Les Doigts de l’Homme, jazz manouche – vendredi 18 mai à 21h [jazz manouche]

Joscho Stephan a su très vite se faire une place dans le petit monde du jazz manouche international : de Paquito de Rivera à James Carter, ses pairs ne tarissent pas d’éloges à son égard. Mariant le style gipsy à d’autres influences, il reprend notamment des morceaux de Carlos Santana et George Harrison avec talent.